Une oeuvre délicate

Bien que l’opérette de Strauß, Le Baron Tsigane, soit un véritable chef-d’oeuvre du genre, le sujet et  l’argument en font une oeuvre particulièrement délicate à mettre en scène.  Délicat de bien traiter un folklore aux accents belliqueux, plus délicat encore tous les clichés sur la „vie tsigane“, qu’il serait déplacé aujourd’hui de qualifier en ces termes. Il n’en reste pas moins que le Volksoper de Vienne et le metteur en scène Peter Lund ont choisi de présenter une nouvelle production de cette oeuvre dont nous ne doutons pas qu’elle saura lui donner tout son éclat. Alfred Eschwé, grand connaisseur de l’oeuvre de Johann Strauß, est le chef d’orchestre tout désigné pour relever le défi. Il a en effet déjà dirigé en sa Maison viennoise tous les grands classiques lyriques du maître de la valse. Dans la foulée de la Première du Baron Tsigane à Vienne, il ira à Cologne assurer la reprise de La Chauve-souris.

Oeuvre vocalement exigeante, Le Baron Tsigane requiert la crème de la crème des forces de la troupe du Volksoper. C’est ainsi que Kristiane Kaiser y fera ses débuts dans le rôle de Saffi.

Première le 29 février 2020. Représentations jusqu’en avril dans des distributions alternées.
Pour plus d'information